Le travail en ligne est un environnement extrêmement rapide dans lequel il est essentiel de suivre les tendances. Cet article peut sembler très en retard, car après tout Google Panda a été introduit il y a dix ans!

Bien entendu, l’impact a été sans précédent. Pour ceux qui l’auraient oublié, sa première mise à jour a affecté approximativement 12 % des résultats du moteur de recherche Google en anglais. Ce chiffre est énorme si l’on considère que Google est loin d’avoir réalisé autant de mises à jour. Mais dans quelle mesure cela affecte-t-il l’année 2021?

Google Panda joue-t-il toujours un rôle aujourd’hui?

Oui, il continue à jouer un rôle dans l’algorithme de Google.

Que vous soyez d’accord avec l’affirmation ci-dessus ou non, une chose est sûre : Google continue d’apporter des changements à son algorithme de base et cela va continuer en 2021. Le contenu en ligne a aussi évolué, le moment est donc idéal pour évaluer Google Panda et les raisons pour lesquelles il est toujours important et réfléchir à ce que cela signifie pour votre entreprise en 2021.

Ne vous inquiétez pas si vous ne connaissez pas encore bien le concept de Google Panda. Cet article va vous expliquer tout ce que vous devez savoir dès votre premier jour.

 

Google Panda, qu’est-ce que c’est ?

Google Panda, aussi connu sous le nom de “Farmer”, est le nom donné à cet algorithme de Google en particulier. Son objectif est simple : récompenser les sites Web de haute qualité tout en réduisant la capacité des sites de mauvaise qualité à apparaître facilement. Ce développement était important en raison des inquiétudes grandissantes sur le contenu de mauvaise qualité.

 

Cet algorithme tient son nom de l’ingénieur à l’origine de cette avancée dans l’algorithme principal – Navneet Panda

 

Pourquoi y avait-il un besoin pour Google Panda ?

La réponse donnée par la majorité est qu’une augmentation considérable des “fermes de contenu” est devenue de plus en plus inquiétante. Bien que cette méthode soit principalement pratiquée aux États-Unis, d’autres pays ont aussi commencé à l’utiliser.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le concept de fermes de contenu, il s’agit généralement d’une grande entreprise qui emploie un certain nombre de freelances pour générer du texte ciblé sur des recherches populaires avec pour objectif principal de satisfaire les algorithmes plutôt que le lecteur. Ce texte lui-même n’est pas toujours basé sur des faits et est souvent constitué de contenu reconditionné.

Produire des articles “qui font l’affaire” plutôt que des articles de “haute qualité” était nécessaire car la rémunération pouvait être aussi faible que 3,50 $ par article.Cela menait à des tactiques visant à gagner du temps telles que des réécritures d’articles, du plagiat, du remplissage de mots clés et autres.

Les défenseurs des fermes de contenu soutiennent que les fermes de contenu satisfaisaient la demande et que le journalisme traditionnel était devenu improductif. Les critiques diraient aujourd’hui que ce “click-bait” (appât à clics) ou ce spam dans les réseaux sociaux en est à ses débuts.

Les choses ne sont toutefois pas si simples. Il existe d’autres facteurs tels que l’actualisation de Google “Caffeine” en 2009 qui permettait un classement plus rapide et des résultats de Google plus récents. Malheureusement, une meilleure rapidité n’était pas synonyme de meilleure qualité et Google a rapidement réalisé que son algorithme attirait la triche et que si l’entreprise n’agissait pas rapidement, sa marque et son image seraient ruinées.

Il est vrai que la majorité de ces problèmes se produisaient aux États-Unis ; jetons un œil à certains titres pour comprendre l’impact de la mauvaise qualité: L’algorithme de recherche de Google a été ruiné, c’est le moment de retourner à la curation

Comment le spam organisé prend le contrôle des résultats des recherches Google

Google affine la recette de recherche pour tromper les fraudeurs

Il est difficile d’imaginer que Google se laisse régenter mais la période 2009-2011 n’a pas été la meilleure pour Google.

Je souhaiterais que vous songiez un instant à la possibilité que votre entreprise soit examinée parce que certains arnaquent le système que vous avez construit.

Que ferait votre entreprise ?

Je peux vous dire que le 23 février, Google a mis une limite, et cette limite s’appelle Panda.

NOTE : Pour nous en Europe, le lancement a eu lieu tôt le matin du 24 février 2011.

Écoutez Google expliquer eux-mêmes ce lancement:
“Nous avons lancé une amélioration algorithmique de notre classement relativement importante ; un changement qui impacte 11,8 % de nos requêtes dans les moteurs de recherche de manière significative”. Ils ajoutent :

Cette mise à jour est conçue pour réduire les classements des sites de mauvaise qualité ; des sites qui apportent une faible valeur aux utilisateurs, copient du contenu d’autres sites Web ou de sites qui ne sont simplement pas très utiles. Dans le même temps, il offre de meilleurs classements des sites de haute qualité, des sites au contenu original et informatif tels que les recherches, les rapports approfondis, les analyses réfléchies, etc.”

Source Google blog :

Traduction : Google ne s’amuse plus!

 

Qui est ciblé par Google Panda ?

Nous savons que Google favorise la haute qualité, mais que cela signifie-t-il ?

Comment mesurer la qualité ?

 

C’est la question clé.
Prenez un moment pour y réfléchir : comment un ordinateur peut comprendre et déterminer ce qui constitue la qualité ? Ce concept ne contient-il pas des éléments subjectifs ?

C’est la tâche que Google Panda a entreprise.

C’est la question à laquelle cette mise à jour algorithmique a tenté de répondre. Toutefois, à l’époque, l’entreprise a été confrontée à un certain nombre de zones problématiques dans les SERP de Google à l’origine de mauvaise qualité, ciblant principalement :

 

  • Les fermes de contenu : Nous avons couvert ce sujet en profondeur ci-dessus mais, comme vous allez le voir, il existe beaucoup d’autres facteurs.
  • Contenu mince ou faible : Il s’agit des pages contenant très peu de texte substantif et de ressources pertinentes. L’exemple donné par Google était un ensemble de pages parmi lesquelles certaines décrivaient une condition médicale et rien d’autre.
  • Contenu dupliqué : Contenu copié qui apparaît sur Internet à plus d’un endroit. Cela s’attaquait à deux problèmes. Tout d’abord le plagiat ou ceux qui dupliquaient du contenu sur leur propre page Web pour être classé sur différents SERP. Par exemple, une société de serrurerie peut créer 10 pages, une par ville, sur lesquelles elle propose ses services, avec du contenu identique sur toutes les pages qui n’ont, comme seule différence, que le nom de la ville (par exemple : “Nous réparons les serrures à Talence” sur une page et “Nous réparons les serrures à Pessac” sur une autre, et “Nous réparons les serrures à Bordeaux” sur la troisième).
  • Contenu de faible qualité : Les pages qui offrent une faible valeur aux lecteurs humains car elles manquent d’informations approfondies. L’exemple donné par Google explique que lorsque vous recherchez des informations sur une maladie, telles que “Qu’est-ce que la grippe”, une page s’affiche et définit ce qu’est la grippe mais ne donne aucune autre information. Les symptômes, les remèdes, les mesures à prendre, les sources, etc. n’apparaissent pas.
  • Low-quality user-generated content (UGC) (contenu de mauvaise qualité généré par les utilisateurs): Un bon exemple de contenu de mauvaise qualité généré par les utilisateurs serait un blog qui publie des articles de blogs invités courts, manquant d’informations pertinentes et rempli de fautes d’orthographe ou de grammaire.
  • Rapport publicité-contenu élevé: Les pages sont principalement constituées de publicités payantes et non de contenu original.
  • Contenu de mauvaise qualité autour de liens affiliés : Contenu pauvre cerné de liens menant à des programmes de parrainage.
  • Sites Web bloqués par des utilisateurs/humains. Des sites que des humains ont soit bloqués directement dans les résultats du moteur de recherche Google (à partir des paramètres) ou en utilisant une extension de navigateur Chrome indiquent une faible qualité.
  • Manque d’autorité ou de fiabilité : Le contenu indique des sources qui ne sont pas considérées comme étant irréfutables ou vérifiées. Google a déclaré que les sites visant à éviter l’impact de Panda devaient s’efforcer d’être reconnus comme autorité dans leur domaine et comme des entités auxquelles un utilisateur humain se sentirait à l’aise de donner les informations de sa carte de crédit.
  • Contenu qui ne correspond pas à la requête de la recherche : Des pages qui “promettent” de donner des réponses pertinentes si l’on clique sur le résultat de la recherche mais ne le font pas. Par exemple, une page de site Web peut avoir pour titre “Bons de réduction pour Auchan” mais lorsque l’utilisateur clique dessus, il n’y a pas de bon de réduction ou il y a simplement une page de publicité, ce qui cause une déception.

 

Les pénalités imposées par Google Panda

L’une des manières de savoir si vous avez été pénalisé par Google Panda est une chute brusque du trafic organique de votre site Web ou du classement du moteur de recherche correspondant à une date connue d’une mise à jour d’un algorithme (les dates sont fournies dans le graphique ci-dessous).

 

  • Image via neilpatel.com
    Image via neilpatel.com

Toutefois, il est crucial de garder en tête le fait qu’un grand nombre de facteurs peuvent avoir pour résultat une perte de classement et de trafic. Ceux-ci incluent une augmentation de la concurrence sur votre marché, des pénalités manuelles (consultez les problèmes signalés sur la Google Search Console), les chutes saisonnières prévues (acheter des moules en janvier) ou d’autres raisons.

Comment récupérer après une pénalité ?

Au sein de la communauté SEO, Google Panda a fréquemment été cité comme une mise à jour de laquelle il peut être difficile de se remettre. Toutefois, étant donné que la mise à jour du filtre Panda repose en grande partie sur la qualité du site/contenu, les étapes d’une récupération sont généralement basées sur une amélioration de cette qualité. Les mesures correctives à prendre sont notamment :

 

  • L’abandon des pratiques de ferme de contenu ;
  • La révision du contenu du site Web au niveau de la qualité, de l’utilité, de la pertinence, de la fiabilité et de l’autorité ;
  • La révision du ratio publicité/contenu ou parrainage/contenu pour que les pages ne soient pas dominées par des publicités ou par des liens affiliés ;
  • L’assurance que le contenu d’une page donnée corresponde de manière pertinente à la requête d’un utilisateur ;
  • La suppression ou la révision de contenu dupliqué (nous suggérons une révision complète) ;
  • La vérification minutieuse et la modification du contenu généré par les utilisateurs et l’assurance qu’il est original, ne comporte pas d’erreurs et est utile aux lecteurs le cas échéant ;
  • L’utilisation de la commande “noindex” et “nofollow” de Robots pour bloquer l’indexation de contenu interne du site dupliqué ou presque dupliqué ou autres éléments problématiques.

 

Avez-vous déjà été pénalisé par Google (Google Panda ou autre) ? O / N / Incertain

Historique et mises à jour de Google Panda

Seriez-vous surpris de savoir que 28 mises à jour ont été réalisées avant que Google Panda ne fasse partie de l’algorithme de base ?
Ces mises à jour sont un indicateur clair de l’importance que Google a donné à Panda.

 

Google panda Date Détails et commentaires Source
Google Panda 1.0 (1) 24 février 2011, 2011 (23 fév. 2011 pour l’Amérique du Nord) Première itération déployée uniquement aux États-Unis. 11,8 % des requêtes affectées selon Google ; cela a choqué le secteur de l’optimisation, mettant un terme au modèle de “ferme de contenu”. Official announcement (blog)
Google panda 2.0 (2) 11 avril 2011 Panda est mis à jour pour la première fois, par l’ajout de filtres supplémentaires et de signaux indiquant qu’il s’agit de sites bloqués par les utilisateurs de Google/humains (ajoutés à la recherche en anglais) – cette mise à jour affecte 2 % des résultats/requêtes. Official Announcement (blog)
Google panda 2.1 (3) 9 mai 2011 Initialement appelé Panda 3.0 par erreur, mais Google clarifie qu’il s’agit juste d’un rafraîchissement de données (donc 2.1 et non 3.0). Le pourcentage des requêtes affectées n’est pas communiqué par Google. Mai 2011 marque la première erreur de convention de désignation mais il en viendra d’autres. Searchengineland.com (blog)
Google panda 2.2 (4) 16 juin 2011 Confirmé par Google mais pas encore officiellement annoncé et dont l’impact n’a pas encore été communiqué. Son objectif principal était de détecter si un site avait été raclé ou copié et de se débarrasser du contenu plagié. https://searchengineland.com/official-google-panda-update-2-2-is-live-82611
Google Panda 2.3 (5) 23 juillet 2011 Une autre petite mise à jour confirmée sans être officiellement annoncée et sans impact communiqué. Elle incorporait de nouveaux signaux destinés à différencier les sites de haute et de mauvaise qualité.
Google panda 2.4 (6) 12 août 2011 Panda a été déployé dans tous les pays anglophones ainsi que dans de nombreux pays non anglophones, notamment la France (les exceptions sont le Japon, la Chine et la Corée). 6 à 9 % des requêtes ont été affectées.Août 2011 marque la première fois que la France est affectée par Google Panda. Official announcement (blog)
Google panda 2.5 (7) 28 septembre, 3 & 13 octobre 2011 Rafraîchissement des données, impact non communiqué. Le 5 octobre, Matt Cutts annonce : « Attendez-vous à des “flux” liés à Panda.»
Les dates de flux confirmées furent les 3 et 13 octobre 2011.
https://www.webpronews.com/google-panda-cutts-tweak/
Google Panda 3.0 (8) 19 octobre 2011 Une autre mise à jour, qui impacte cette fois-ci près de 2 % des requêtes.
Google Panda 3.1 (9) 18 novembre 2011 Google annonce des changements mineurs et un rafraîchissement. Moins de 1 % des requêtes sont affectées. Official announcement (via Twitter)
Google Panda 3.2 (10) 18 janvier 2012 Pourcentage des requêtes affectées non communiqué par Google.
Google Panda 3.3 (11) 27 février 2012 Mise à jour mineure qui cible les schémas de construction de liens non naturels. Pourcentage des requêtes affectées non communiqué par Google. Official Announcement (blog)
Google Panda 3.4 (12) 23 mars 2012 Près de 1,6 % des requêtes sont affectées. Official announcement (Twitter)
Google Panda 3.5 (13) 19 avril 2012 Petite mise à jour, pourcentage des requêtes affectées non communiqué par Google.
Google Panda 3.6 (14) 27 avril 2012 Pourcentage des requêtes affectées non communiqué par Google.
Google Panda 3.7 (15) 9 juin 2012 1 % des requêtes sont affectées Official announcement (Twitter)
Google Panda 3.8 (16) 25 juin 2012 Un rafraîchissement des données affecte près de 1 % des requêtes. Official announcement (Twitter)
Google Panda 3.9 (17) 24 juillet 2012 Une autre annonce, près de 1 % des requêtes sont affectées. Official announcement (Twitter)
Google Panda 3.9.1 (18) 20 août 2012 Près de 1 % des requêtes sont affectées.
Google Panda 3.9.2 (19) 18 septembre 2012 Annoncé sur Twitter, un autre rafraîchissement. Moins de 0,7 % des requêtes sont affectées. Official announcement (Twitter)
Google Panda #20 (20) 27 septembre 2012 Mise à jour relativement importante qui a aussi marqué le début d’une autre convention de désignation après que le secteur a reconnu la gaucherie de la convention 9.x.x et que les mises à jour de ce qu’ils appelaient Panda 3.0 pourraient continuer pendant très longtemps. 2,4 % des requêtes en anglais et 0,5 % des requêtes en français sont affectées.
Cette mise à jour a été baptisée #20 et non Panda 3.9.3 ou Panda 4.0.
Google Panda #21 (21) 5 novembre 2012 0,4 % des requêtes sont affectées dans le monde ; 1,1 % des requêtes en anglais.
Google Panda #22 (22) 21 novembre 2012 0,4 % des requêtes affectées dans le monde ; 0,8 % des requêtes en anglais.
Google Panda #23 (23) 21 décembre 2012 Un rafraîchissement des données à l’impact légèrement plus important ; près de 1,3 % des requêtes en anglais sont affectées. Official announcement (Twitter)
Google Panda 24 (23) 22 janvier 2013 1,2 % des requêtes en anglais sont affectées Official announcement (Twitter)
Google Panda 25 (25) Entre le 15 et le 18 mars 2013 Requêtes concernées non communiquées Official announcement
Google Panda 26 (26) Début mai 2013 “Google Panda intègre de nouveaux signaux pour un ciblage plus affiné.” Les requêtes concernées ne sont pas communiquées Google confirmation
Google Panda 27(27) Mi-juillet 2013 Requêtes concernées non communiquées Google confirmation
Google Panda … Google Panda maintenant mieux intégré avec les mises à jour en continu Impacts non communiqués Official announcement
Google Panda 4.0 (26) 20 mai 2014 (le déploiement a commencé le 19 mai) Annonce officielle de Matt Cutts sur une mise à jour majeure qui cible le contenu maigre et agrégé. Les sites tels que ask.com ou ebay.com ont été très touchés ; globalement 7,5 % des requêtes en anglais ont été visiblement affectées. Official announcement
Google Panda 4.1 (27) Entre le 22 septembre et début octobre 2014. Pierre Far de Google déclare : “Nous avons pu découvrir quelques autres signaux pour aider Panda à identifier le contenu de faible qualité de manière plus précise. Le résultat est une plus grande diversité des petits et moyens sites de haute qualité qui obtiennent un meilleur classement.”
L’algorithme ciblait les sites affiliés sans informations utiles, trop de liens de parrainage et dont les résultats de recherche sur le moteur de recherche comportaient des liens rompus. L’impact estimé était de 3 à 5 % des requêtes de recherche (en fonction du pays).
Official announcement
Google Panda 4.2 (28) 18 juillet 2015 : déploiement lent annoncé “sur plusieurs mois” Impact annoncé par Google sur 2 à 3 % des requêtes en anglais.
Après Panda 4.2, Google a lancé les mises à jour de l’algorithme au sein de la mise à jour Core au lieu de l’en séparer. Étant donné qu’il s’agissait d’un déploiement lent, Google ne l’a pas annoncé avant plusieurs mois, à la date du 11 janvier 2016.
SearchEngineLand
Google Panda au cœur du classement Inconnu, entre l’été 2015 et début 2016 Google Panda est maintenant intégré au cœur de l’algorithme de classement. Par conséquent, Google n’annonce plus les mises à jour spécifiques de Panda mais des ‘mises à jour de l’algorithme Core au sens large’. https://www.searchenginejournal.com/google-algorithm-update/153989/

 

L’état d’esprit de Google : les 23 questions de Panda

Pour aider les éditeurs affectés, Google a fourni des conseils sur son blog, offrant des directives pour l’auto-évaluation de la qualité d’un site Internet. Les 23 questions de Google offrent une réelle perception de leur processus de réflexion.

Les 23 questions sont les suivantes :

 

  • 1. Auriez-vous confiance dans les informations présentées dans cet article ?
  • 2. Cet article est-il rédigé par un expert ou un amateur qui connaît bien le sujet ou est-il de nature superficielle ?
  • 3. Le site Internet contient-il des articles dupliqués, qui se chevauchent, qui sont superflus ou qui portent sur des sujets identiques, similaires ou comportant des variations légèrement différentes des mots clés ?
  • 4. Seriez-vous à l’aise pour donner les informations de votre carte de crédit à ce site ?
  • 5. Cet article comporte-t-il des fautes d’orthographe, de style ou des erreurs factuelles ?
  • 6. Les sujets sont-ils guidés par l’intérêt véritable des lecteurs du site ou le site génère-t-il du contenu en tentant de deviner ce qui pourrait être bien classé dans les moteurs de recherche ?
  • 7. L’article propose-t-il du contenu ou des informations originales, des reportages originaux, des recherches originales ou des analyses originales ?
  • 8. La page offre-t-elle une valeur ajoutée substantielle par rapport aux autres pages dans les résultats de recherche ?
  • 9. Quel degré de contrôle de qualité est apporté au contenu ?
  • 10. L’article donne-t-il les deux versions d’une histoire ?
  • 11. Le site est-il une autorité reconnue dans le domaine ?
  • 12. Le contenu est-il produit en masse ou sous-traité à un grand nombre de créateurs, ou réparti sur un vaste réseau de sites, de sorte que les pages ou sites individuels ne reçoivent pas autant d’attention ou de soins ?
  • 13. L’article a-t-il été bien édité ou semble-t-il être bâclé ou produit à la va-vite ?
  • 14. Pour une requête liée à la santé, feriez-vous confiance aux informations données sur ce site ?
  • 15. Reconnaîtriez-vous ce site comme une source d’autorité lorsqu’il est mentionné par son nom ?
  • 16. Cet article offre-t-il une description complète ou détaillée du sujet ?
  • 17. Cet article contient-il une analyse approfondie ou des informations intéressantes au-delà de l’évidence ?
  • 18. Est-ce le type de page que vous garderiez dans vos pages favorites, partageriez avec un ami ou recommanderiez ?
  • 19. Cet article comporte-t-il une quantité excessive de publicités qui distraient ou interfèrent avec le contenu principal ?
  • 20. Vous attendriez-vous à voir cet article dans un magazine imprimé, une encyclopédie ou un livre ?
  • 21. Les articles sont-ils courts, inconsistants ou manquent-ils d’indications utiles ?
  • 22. Les pages sont-elles produites avec soin et attention aux détails ou moins d’attention aux détails ?
  • 23. Les utilisateurs se plaignent-ils lorsqu’ils voient des pages de ce site ?

Bien que ces questions aient été publiées en 2011, elles demeurent très pertinentes en 2021.

 

Google Panda en 2021 !

Panda devenant une partie intégrante de l’algorithme Core de Google, nous ne voyons plus de mises à jour séparées ciblant des critères spécifiques et Google n’en communique pas l’impact. Cela ne signifie cependant pas que cela ne se produit pas.

 

  • Google tweet clarifie le nombre de fois où il se met à jour.

Donc, l’algorithme Google ne réalise pas seulement régulièrement des changements tels que donner plus de poids à un critère en particulier, il est mis aussi à jour plusieurs fois par an.

Il faut garder deux choses à l’esprit en ce qui concerne l’optimisation pour Google Panda en 2021 :

 

  • 1. Les mêmes règles s’appliquent : En termes généraux, les mêmes questions ciblées par Google avec sa première mise à jour de Panda sont toujours ciblées aujourd’hui. La différence clé est que celles-ci étaient auparavant les indésirables courants ou les tactiques “black-hat” (chapeau noir) alors qu’aujourd’hui, éviter le bourrage avec des mots clés, le contenu trompeur etc. sont des éléments de base en référencement naturel.
  • 2. La manière dont Google les applique a changé : avec l’amélioration de la technologie algorithmique de Google, le moteur de recherche est davantage capable de mesurer des facteurs subjectifs tels que le contenu “de qualité” et de détecter les tactiques trompeuses.

Certains référencements naturels soutiennent que Panda est moins pertinent depuis qu’il est intégré dans l’algorithme Core de Google, mais les récentes mises à jour ont prouvé le contraire.

Laissez-nous vous le démontrer.

 

Google Panda & E-A-T

Google a mis à jour ses directives d’évaluation de qualité de recherche , qui fournissent des instructions et des directives aux évaluateurs de qualité de recherche. L’accent a été mis sur E-A-T(Expertise, Authority, Trustworthiness). Cela signifie que plus vous avez de E-A-T, plus votre page peut monter dans le classement.

Puis sont venues les mises à jour.
En 2018 et 2019, nous avons vu une série de mises à jour de l’algorithme Core qui peuvent vous sembler très familières. Google est devenu plus attentif lors du ciblage des éléments suivants :

 

  • Contenu maigre
  • Contenu non pertinent
  • Contenu trompeur
  • Contenu inexact
  • Tactiques publicitaires trompeuses
  • Manque d’autorité
  • Utilisation excessive ou malhonnête des liens affiliés

Certes, ces éléments sont ciblés par l’algorithme de Google depuis des années mais les dernières mises à jour nous indiquent qu’ils sont encore plus importants aujourd’hui.
À l’âge des fausses informations et où un adolescent est capable de créer un site en moins de 2 heures, Google souhaite voir plus de contenu publié par de véritables experts ; en particulier lorsque le contenu déclare offrir des conseils sur des sujets sérieux tels que la santé, la finance et les lois.
Qu’est-ce que E-A-T
Cet acronyme anglais (Expertise, Authority, Trustworthiness) représente trois règles :

 

  • Expertise – l’auteur de l’article est-il un expert sur le sujet ?
  • Autorité – l’auteur est-il une autorité reconnue sur le sujet ?
  • Fiabilité – le contenu est-il exact ?

Je vous invite à relire les 23 questions données par Google en mai 2011 (les questions susmentionnées). Vous verrez que certaines de ces questions renforcent Google Panda.

Que cela signifie-t-il ?

E-A-T est une extension spécifique de Google Panda ! Et E-A-T ne va nulle part, par conséquent Google Panda non plus.

Google continue à se concentrer sur une offre de contenu de haute qualité aux utilisateurs pour s’assurer que leur expérience soit pertinente et utile.

 

Google Panda : mythes ou idées fausses

Idée fausse 1: Google Panda est une pénalité. Non, Google Panda est un algorithme de Google. Une pénalité décrit une situation, mais n’oubliez pas qu’il existe d’autres algorithmes susceptibles de causer une pénalité.

Idée fausse 2: Le sujet de Google Panda est le contenu dupliqué/les fermes de contenu.

L’idée fausse probablement la plus entendue au sujet de Google Panda est que Panda recherche du contenu dupliqué ou provenant de fermes de contenu.

Google et ses employés ont souligné de nombreuses fois que Panda encourage le contenu unique mais ne se contente pas d’éviter les duplications. Ce que Panda recherche, ce sont des informations réellement uniques qui offrent une valeur unique aux utilisateurs.

En fait, la suppression des doublons techniques est une priorité très faible. Concentrez-vous sur l’amélioration du contenu de faible valeur ou dupliqué en ajoutant justement du contenu et en mettant à jour votre page.

Idée fausse 3: Il faut supprimer du contenu pour résoudre les problèmes avec Panda. Cette question est délicate et a une histoire. Vous voyez, en 2011 Michael Wyszomierski de Google a dit aux administrateurs de site de supprimer le contenu maigre s’ils étaient touchés par Google Panda :

“Notre récente mise à jour est conçue pour diminuer le classement des sites de faible qualité ; la tâche des administrateurs de site est donc de s’assurer que leurs sites sont de la meilleure qualité possible. N’oubliez pas que les gens qui effectuent des recherches sur Google ne souhaitent généralement pas voir de contenu superficiel ou mal rédigé, de contenu copié sur d’autres sites ou d’informations pas vraiment utiles. Par ailleurs, il est important que les administrateurs de site sachent que du contenu de faible qualité sur un site peut avoir un effet sur le classement général de ce site. Pour cette raison, si vous pensez avoir été affecté par ce changement, vous devez évaluer tout le contenu sur votre site et faire de votre mieux pour améliorer la qualité globale des pages sur votre domaine. Supprimer les pages de faible qualité ou les déplacer sur un domaine différent pourrait aider votre classement pour une meilleure qualité de contenu.”

Puis, en 2017, Google change d’avis.

Gary Illyes de Google déclare sur Twitter: “Nous ne conseillons pas de supprimer le contenu en général pour Google Panda, il est préférable d’ajouter du contenu de haute qualité”.

Un porte-parole de Google a déclaré directement à TheSEMPost : “Au lieu de supprimer ces pages, votre objectif devrait être de créer des pages qui ne tombent pas dans cette catégorie : des pages qui offrent une valeur unique à vos utilisateurs qui auront alors confiance en votre site lorsqu’ils le verront parmi les résultats de
Google.”

Donc, en général, la suppression de contenu devrait être envisagée dans l’esprit du branding global de votre site plutôt qu’être vue comme une action qui retirera une pénalité de Panda.

Idée fausse 4: Google Panda et contenu généré par les utilisateurs Avant de supprimer du contenu généré par les utilisateurs des forums, des commentaires de blog ou des contributions sous forme d’articles, regardez la qualité.

S’il s’agit de commentaires spam n’apportant aucune valeur, vous pouvez évidemment les supprimer. Mais supprimer simplement parce que vous avez entendu dire qu’ils étaient “mauvais” n’est pas une solution. Une fois de plus, demandez-vous si le commentaire apporte de la valeur aux autres.

Idée fausse 5: Le nombre de mots est un facteur Le nombre de mots est un autre aspect de Panda souvent mal compris. Beaucoup de sites font cette erreur et refusent de publier du contenu à moins qu’il contienne un certain nombre de mots ; 250 ou 350 mots sont fréquemment cités. Google recommande de rédiger du contenu utile et intéressant pour vos utilisateurs mais le nombre de mots demeure votre choix.

Bien que le nombre de mots soit un moyen pratique d’identifier les pages susceptibles d’être maigres sur certains sites, ce n’est pas un facteur spécifiquement utilisé par Panda.

Idée fausse 6: Les liens affiliés et les publicités sont directement visés Les sites affiliés et les sites “pour AdSense” sont bien plus souvent frappés par Panda que d’autres sites mais ce n’est pas la cause de ce ciblage. Un porte-parole de Google a affirmé à TheSEMPost que :

“Un exemple extrême est lorsque la fonction principale d’un site est d’acheminer les utilisateurs d’autres sites vers des publicités ou des liens affiliés ; le contenu est largement disponible sur Internet ou est bâclé et est explicitement rédigé pour attirer les visiteurs des moteurs de recherche.”

Pensez aux pages affiliées dans lesquelles les gens se contentent de copier et coller le texte fourni. Cela mène à du contenu dupliqué, maigre et de faible qualité. C’est pourquoi ces sites se trouvent dans la cible, car ils n’ont pas offert de contenu convaincant, unique et engageant.

Idée fausse 7: Le référencement naturel technique joue un rôle dans Google Panda Panda se contente de regarder le contenu et non les aspects de référencement naturel techniques tels que la vitesse de la page ou les balises H1.

Ceci dit, le référencement naturel technique peut être une partie importante du référencement naturel et du classement en général et ne doit pas être ignoré.

Toutefois, le référencement naturel n’a pas d’impact direct sur Google Panda en particulier.

Idée fausse 8: Google Penguin et Google Panda sont identiques Cette idée fausse est courante car Google Penguin cible aussi la faible qualité mais ils sont axés différemment. Comme nous l’avons appris plus haut, Google Panda s’intéresse à la qualité globale du site. Mais lorsque vous pensez à Google Panda, pensez “qualité et confiance de l’utilisateur”.

D’un autre côté, Google Penguin se concentre sur les pratiques de netlinking ou de backlinking des sites. Il cible la surutilisation d’un mot clé (bourrage de mots clés). Lorsque vous pensez à Google Penguin, pensez spam.

 

Conclusion et ce qu’il faut retenir

Google Panda existe depuis plus d’une décennie et continue d’avoir un impact important sur les résultats de recherche et le contenu en 2021.

Les sites Web qui publient en permanence du contenu original et de haute qualité d’une autorité de confiance n’ont pas vraiment à s’inquiéter. Cependant, si votre site est engagé dans des pratiques problématiques, votre classement peut avoir souffert, que ce soit à cause de Google Panda ou de E-A-T.

Du point de vue du référencement naturel et commercial, il est préférable de développer une marque reconnue par votre entreprise comme étant une autorité dans son domaine. Travaillez à devenir une source de confiance qui offre un excellent contenu. Cela ne fera pas qu’aider votre marque et éviter une mauvaise image, Google vous aidera en améliorant votre classement et votre public vous trouvera plus facilement.

Après tout, considérez le problème que Google cherche à résoudre depuis dix ans : “Comment mesurer la qualité ?”

Vous pouvez vous attendre à plus de changements.

Elisa Juarez

Chef de projet site web chez VKWeb, Elisa apporte sa passion pour le marketing du marché anglais. Elle se concentre sur les articles concernant la stratégie, le référencement, le développement Web et la vidéo.

Afficher tous les articles

Cet article a été créé uniquement pour vkweb.fr ©. Pour référencer cet article, qu'il soit complet ou partiel, un lien vers cette page est nécessaire.
Toute erreur constatée dans l'article, merci de nous contacter.

Avatar for Elisa Juarez

Elisa Juarez

Chef de projet site web chez VKWeb, Elisa apporte sa passion pour le marketing du marché anglais. Elle se concentre sur les articles concernant la stratégie, le référencement, le développement Web et la vidéo.

Catégories
Suivez-nous
Abonnez-vous à notre blog

Published by Elisa Juarez

Chef de projet site web chez VKWeb, Elisa apporte sa passion pour le marketing du marché anglais. Elle se concentre sur les articles concernant la stratégie, le référencement, le développement Web et la vidéo.

^